Pharmacopée n°76

Désapprendre le souci…
Sénèque, dans les Lettres à Lucilius, dégage une sacrée piste: « On a appris la sagesse si l’on meurt aussi dénué de soucis qu’en naissant. » Désapprendre, toujours…  Se désencombrer de l’inessentiel, de ce qui nous coupe de la grande vie…
Bonnes vacances – magnifique occasion de se rendre disponible à ce qui est – à toutes celles et ceux qui ont ce congé d’automne comme, dès aujourd’hui, tout écolier en Suisse. Tous mes meilleurs voeux de grande santé à toutes et à tous.

2 Comments on “Pharmacopée n°76”

  1. « mourir aussi dénué de soucis qu’en naissant » comme sagesse ? La bonne blague !
    ça me parait moins inateignable de vivre et de mourir en acceptant de mourir bourré de soucis … comme sagesse.
    S’il nous reste assez d’humour…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *