Pharmacopée n°64

En route vers la grande santé

Tandis que l’été bat son plein, j’aimerais vous souhaiter le meilleur et vous remercier pour votre fidélité qui fait du bien et qui me nourrit.

A lire Nietzsche, on comprend que la notion de bonne santé peut mettre pas mal de gens sur la touche. Tous, nous n’avons pas la chance d’être en pleine forme, tous peu ou prou, nous traînons derrière nous quelques casseroles, des blessures, des traumatismes. Etre en grande santé, c’est s’inscrire dans une dynamique intérieure, un équilibre sans cesse à réinventer. Dès lors, la santé n’est pas le contraire du handicap, de la maladie. Etre en grande santé, c’est tirer profit même des obstacles pour grandir. Cela ne saurait se faire sans la solidarité, l’amour que nous récoltons tous les jours.

Merci pour tout. Et en route ensemble vers la grande santé.

9 Comments on “Pharmacopée n°64”

  1. Merci, merci, merci! Je suis en train de lire votre livre Le métier d’homme, c’est un baume. Je pense en faire une lecture interactive avec les résidants de la maison de retraite où je suis animatrice. Le summum aurait été que vous puissiez y faire vous-même une intervention… Merci d’exister!

    1. Merci beaucoup Jessica de penser faire profiter des retraités d’un livre philosophique. Vous aviez posté le message en août, l’avez-vous fait et avez-vous eu un retour ?

  2. Bonjour Alexandre,

    Merci à vous de vos partages au plus près de votre expérience de vie en nous invitant à vivre en direction du mieux possible…
    Merci d’avoir ouvert un espace d’échange qui se veut enrichissant pour nous toutes et tous

    1. Internet relaie bien les livres qu’on aime, on a souvent envie d’exprimer notre joie à la suite d’une lecture bienveillante.

  3. Bonjour Alexandre,

    Juste l’envie de vous dire merci d’être pleinement vous car c’est au coeur de cette sincérité que vous nous apprenez à être nous dans notre (a-)normalité. Je viens de terminer la lecture de votre livre « Eloge de la faiblesse ». Simple, vrai, touchant et bousculant sont les mots qui me viennent pour décrire cette lecture.

    Merci également pour cette belle prescription de pilule de « grande santé ». Quelle pharmacopée!

  4. Bonjour Alexandre, merci de nous donner des nouvelles. Et que l’automne vous soit propice.
    Peut être preparez vous un livre ? Je l.attends patiemment. Amicalement.

  5. J’aimerais envoyer un mot au secrétariat avec l’adresse qui parait sur ce site mais elle me revient sans cesse.
    Pouvez-vous m’en envoyer une plus efficace car je veux vous envoyer un message en toute confidentialité?
    Coridalement

  6. La solidarité se voit dans le système économique, tous les contrats de vente tissent la solidarité. Il y a aussi la solidarité gratuite, qui se paie autrement. Profiter de la solidarité pour dépasser les obstacles de la faiblesse et en faire des occasions de grandir. Moi, j’ai une faiblesse, la solitude, mais finalement les objets qui m’entourent font partie de la civilisation, leur présence est le résultat d’une solidarité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *