Pharmacopée n°54

Il est des livres qui nous grandissent et que l’on serre dans nos bras comme des amis tant ils nous révèlent la beauté de la vie, nous prennent comme par la main pour nous conduire vers plus de liberté et d’allégresse. Cet été, je me suis fait deux nouveaux amis: Jack Kornfield et Julien Green. Deux livres: « Bouddha, mode d’emploi » et « Frère François », l’un et l’autre, je tiens à vous les présenter avec la joie que connaît celui qui partage une amitié. Le premier nous délivre de magnifiques exercices spirituels et constitue une merveilleuse introduction à la pratique du bouddhisme. S’il fallait retenir une phrase, ce serait peut-être celle-ci d’Ajahn Chah: « Si vous lâchez un peu prise, vous aurez un peu de paix. Si vous lâchez prise davantage, vous aurez davantage de paix. Et si vous lâchez complètement prise, votre coeur sera libre, quoi qu’il arrive. » Mais de ces phrases il y en a plein et ce livre est une mine d’or. Le second est une magnifique biographie de Saint François. Dans un style sublime, nous sommes invités à suivre le poverello dans son engagement pour l’amour. Le Saint voit son rêve anéanti par la tiédeur humaine mais il continue à oser une liberté totale, celle de qui s’attache à rien. Ce livre me confère une joie imprenable. C’est peut-être lui que j’emporterais sur une île déserte.

Bonne lecture pour cet été un peu pluvieux en Europe! Ici, j’ai de la chance, à Séoul il fait un temps radieux. Merci pour votre fidélité. Qu’il est bon de transmettre un titre de livre, un texte qui nous a nourri, des outils qui nous aident à vivre! En tous cas, moi, je suis preneur…

28 Comments on “Pharmacopée n°54”

  1. Bonjour Alexandre,
    Merci pour ces conseils de lecture. je viens de les commander.Cela tombe bien car j’ai une semaine de vacances. bien à toi.

  2. Moi j’aime beaucoup le livre d’osho  » être en pleine conscience » …. il me porte et résonne en moi en ce moment …. voilà pour le partage si cela vous tente Alexandre.
    Bien cordialement,

    Eliane

  3. Merci pour vos conseils de belles lectures ! A quand votre retour parmi nous et votre venue en France pour nous rencontrer ? 🙂 Beau séjour à Séoul et bonjour amical à toute votre petite famille !

  4. Merci Alexandre, c’est vrai que les livres peuvent être des bouées de sauvetages, mais que de temps il faut our le comprendre et essayait de les vivres.
    Nathalie( ma femme),nous avons fait une grande balade le long d’un canal, et nous avons lu en marchand « Le Christ aux coquelicots » de Christian Bobin, nous avons passer un merveilleux moment, magique.

  5. Qu’il est bon de suivre votre cheminement.

    Julien Green, que j’aime beaucoup, avait écrit dans son journal : « le livre est une fenêtre par laquelle on s’évade ». Certains livres vous emportent loin parfois, vers l’inattendu.
    Vos livres en font parties.

  6. je partage totalement votre avis sur le livre de J. Kornfield que j’ai lu avec grand intérêt il y a deux mois et que je recommence pour m’imprégner des 26 principes de la philosophie bouddhiste. Livre de chevet par excellence.
    autre lecture qui agit comme un baume sur nos bleus à l’âme : THICH NHAT HANH – « prendre soin de l’enfant intérieur – faire la paix avec soi »
    Merci pour votre livre audio « petit traité de l’abandon » qui adoucit mes insomnies.

  7. Merci de penser encore à notre élévation spirituelle alors que vous paraissez être si heureux à Séoule.J’espère que vous y serez délivré de beaucoup de vos misères physiques et que vos enfants s’y épanouiront en se frottant à une auttre civilisation .J’ai déjà apprécié J.Cornfield et achèterai le livre indiqué .Bonne fin de séjour et bisous

  8. Je lis toujours avec grand intérêt vos pharmaco- pées et y trouve à chaque fois quelque chose qui me nourrit.. Et dire que vous venez en Belgique et que je n’aurai même pas l’occasion d’assister à votre journée d’étude celle-ci étant sold out!!!

  9. Merci Alexandre pour les partages de ces 2 journées à Bruxelles. Que d’auteurs cités, que de paroles qui soignent. A la Joie imprenable de Frère François, j’ajoute celle de pouvoir faire écouter votre Petit traité de l’Abandon à ma maman de 93 ans qui ne sait plus lire. Merci et « Oui la vie » !

  10. merci Alexandre pour votre belle présence à Bruxelles ce vendredi. Quelle bouffée de fraîcheur, d’humour, d’humilité et de simplicité ! Merci d’être ainsi.

  11. Merci pour cet enrichissement spirituel, c’est une leçon de vie que tu nous donnes avec humilité, humour et amour ! je n’ai pas regretter mes 10 heures de train et 600 km , c’était 2 heures de pur bonheur et d’espérance. Paris . 30 Septembre 2014.

  12. Hello Alexandre,

    J’espère que vous allez bien ainsi que votre famille !
    Je me suis procuré » Bouddha, mode d’emploi » et seulement après avoir lu quelques pages je l’ai déjà conseillé à une amie …
    Après « Chemins spirituels » de Matthieu Ricard je me demandais bien ce que je pourrais lire pour continuer sur ces sujets « magiques », j’avais l’impression qu’il n’y avait plus rien d’autre à lire tant j’avais aimé ce livre …
    Et hop ! c’est repartit !

    Merci encore et à bientôt!

  13. Cher Alexandre, vous m’accompagnez souvent dans ma pratique de ZAZEN. J’ai lu votre propre expérience, vos débuts, vos doutes. Cela me rassure. Orléans, le 5 octobre 2014

  14. Merci du fond du cœur pour votre travail et le partage de vos connaissances et expériences.
    C’est précieux et courageux.
    Un Infini Merci!

  15. je viens de finir votre ouvrage : la construction de soi qui s ‘est dorénavant posé dans le sillons de mes premiers pas en philosophie, alors je tiens à vous remercier car ce livre donne de l’appétit, de l’air et aussi tout simplement de la joie !

  16. Bonjour Alexandre ! J’ai commencé votre livre « le philosophe nu ». Votre quête continue d’être intelligente, passionnante, vive, touchante, et amusante, l’humour fait du bien et va très bien avec l’amour, l’énergie vitale essentielle. Vous êtes très sympathique et votre travail est très utile pour nous aider, fraternellement, à mieux nous dépatouiller des difficultés de notre condition humaine pensante. Avec d’autres livres que je viens d’acheter sur le thème de l’anorexie dans laquelle une personne très proche de moi va avoir à se sortir, votre livre sera utile aussi pour cela ainsi que votre site et ses échanges. Je lui ferai connaitre ce dernier. Merci à vous et à vos interlocuteurs. Avec Joie et espérance. Joël20

  17. Je suis actuellement dans la lecture du livre de Jiddu Krishnamurti « De l’amour et de la solitude », j’aimerais connaître votre résonance avec les paroles et la vie de ce maître en spiritualité.

  18. Je vous ais découvert dans « la parenthèse inattendue » en Avril 2013. j’exerce la fonction d’éducatrice spécialisée auprès de jeunes adultes handicapés mentaux..Après la lecture de « l’éloge de la faiblesse » j’ai remis beaucoup de choses en question dans mes pratiques professionnelle. J’ai offert votre livre à plusieurs membre de mon équipe de travail -notamment ma chef de service- je sais que pour moi ce petit livre (ho combien grand dans son contenu) est une aide au quotidien dans mon travail.
    Au travers de vos lecture j’aime à découvrir cette philosophie accessible. Les lectures que vous recommandées vont bientôt me servir de livres de chevet. Je vous en remercie.
    Bonne continuation dans votre parcours. Et merci encore pour vos écrits riches d’espérance.
    Fanfan

  19. Bonjour Alexandre , qui êtes si loin et heureux
    j’espère
    voici une pensée de Kafka à propos des livres qui nous comblent :
    un livre doit être la hache qui fend la mer gelée en nous
    bien à vous

    1. Belle citation en effet. Mais parfois cette mer est en effervescence. Le livre est alors le chenal qui permet de faire cheminer cette energie.

  20. bonjour julienl qui êtes si loin
    kafka a dit  » un livre doit être la hache qui fend la mer gelée en nous  »
    bien à vous

  21. je lis actuellement le philosophe nu,et j avoue que votre ouvrage,me reconcilie avec moi meme c est vrai les passions peuvent nous consumer,encore merci,pour votre accessibilité

  22. Après l’extase la lessive (Jack Kornfield), j’ai ri, j’ai pleuré, j’ai été malmené, bouleversé, confiante….et puis je l’ai abandonné, oublié .. il vient de se rappeler à moi grâce à votre découverte….
    et hier soir, je vous ai reconnu sur le plateau de france 5 et vos propos frais comme un petit matin d’été m’ont rappelé que vous aussi je vous avais négligé…enfin pas vous mais vos écrits ou en tout cas ce qui m’appartient à travers votre quête : ma propre compréhension de moi-même (?!) (impossible de dire de ma vie car s’il n’y a aucun ouvrage qui puisse donner le décryptage de ce que fut jusqu’à ce jour mon rôle ici-bas, j’ai moi–même renoncé à comprendre..), je me suis pourtant frotté à différents courants ( pensant peut-être que multiplier faciliterait l’accès …au courant.. 🙂 et pendant ce temps-là la vie a continué de dérouler son grand tapis casse-gueule, et moi de me rattraper comme je pouvais tant pis pour la casse et les morceaux…
    alors pour la compréhension de moi-même je n’ai conservé qu’un outil que j’ai découvert il y a quelques années en fait c’est lui qui s’est imposé à moi parce que c’était celui-ci dont j’avais besoin : il vient des Etats Unis de la période de recherche psychologie Humaniste, le Focusing.
    il m’a permis de comprendre que j’étais unique dans ce que je vis, ce que je ressens et de ce qui est bon pour moi..de donner à l’autre sans me perdre, sans m’épuiser, sans exiger….
    ce qui me conduirait à dire que plutôt que compréhension de moi-même je m’approcherais d’Acceptation ce qui nous rapproche de votre sans pourquoi et me fait travailler l’aspect du Comment….
    De vous avoir entendu quelques minutes parler de votre way of life m’a remis sur les rails de la mienne alors que depuis quelques temps j’avais la sensation d’être lancée dans un train cherchant désespérément à le freiner en me raccrochant à un passé qui par le décès de ma mère m’est revenu d’un seul bloc violemment dans la figure.( eh oui où était passé ma belle découverte!!!)…
    Voilà, aujourd’hui j’accepte qu’elle soit partie, qu’elle me manque parfois, que je suis orpheline, que je ne peux rien changer de ce qui a été, que même si les choses auraient pu être autrement elles ne l’ont pas été, que j’ai choisi de changer ma vie et que je m’y attelle sans angoisse chaque jour un peu plus confiante dans une sorte d’équilibre qui ne doit pas être épuisant mais léger car nous sommes des funambules dans un monde qui joue…
    avec toute ma tendresse à vous et à votre famille

  23. Merci pour ces partages

    Moi qui descend difficilement en dessous de la gorge le frère François m a fait touché une grâce simple légère et joyeuse qui réchauffe le cœur.
    D autant plus agréable que cela m a permis de retrouver le bonheur dans ma tradition d origine.
    Un bon cerveau ne montre généralement à sa conscience que ce qu il veut voir. Mais la grâce que j’ ai touché en le lisant est insondable mais reste néanmoins prégnante. Ainsi sans pouvoir m en libérer ni l expliquer je ne sens des envies de suivre les pas des frères qui marchent tout simplement.. en aurais je le courage (alors que je suis assis dans mon fauteuil) ou est ce encore une fois une belle histoire racontée…

  24. Relisant mon post je vois que s est glissé une erreur car remonte à la surface une autre lecture qui m avait déjà offert ce contact avec la tendresser de Dieu.
    Le Soufi mon amour d Elif Shafak fut aussi un de ces livres qui m a éveillé à l amour tout comme bien plus tard le frère François et le oetit traité d Alexandre.
    Gratitude à tous ces auteurs qui ont mouillé la chemise et qui rendent ma vie ( le correcteur automatique avait marqué vue…) plus belle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *