Pharmacopée n°37

Saint François de Sales a dit : « Il faut soigner son corps pour que l’âme s’y plaise. ».

Le corps, c’est l’instrument de vie. Fidèle entre tous, il mérite assurément mon respect et pourtant … Lui ne ment jamais. Pour qui sait l’écouter, il parle toujours librement, sans masque. Aujourd’hui, il est fatigué, je l’écoute. J’aime la parole de Saint François de Sales. Avant de se lancer sur des voies ascétiques, avant de se mortifier, apprendre à résider avec douceur en ce corps.

16 Comments on “Pharmacopée n°37”

  1. Pardon mais, un corps est aveugle, sourd et muet alors que l’âme, sinon l’esprit, est son maître,
    – Epictète aurait dit à Vincent, à peu près ceci;
    – ce n’est pas ton corps qui te parle, puisque il est muet, mais tes propres opinions sur ton corps,
    – et qui fait les opinions?
    – l’ame,
    – alors?
    – alors si tu as mal à ton corps, c’est ton âme qui souffre,
    – si tu veux soigner ton corps, soigne d’abord ton âme,
    – maisss comment faire?
    – change tes idées sur ton corps…..
    bon noel
    slim

    1. Peut-être Epictète n’as jamais eu un méchant mal aux dents comme Saint Vicent l’as eu. Qui parmi nous pourrait bien servir le prochain dans une telle situation?
      La charité bien entendue peut commencer avec le frère Corps, rétorquerait Saint Francois…

  2. La vision défendue par Slim est dualiste. La connaissance sur la construction réelle de l’esprit, de son âme, littéralement ce qui nous anime (anima en latin) est largement mal connue.
    Toute pensée est nécessairement réductionniste, au sens où elle réduit la réalité à des concepts, et les enferment dedans.

    Quant à l’ascétisme évoqué par Alexandre, je lui préfère à l’idée de mortification, celle d’exercice;

    Amicalement
    Philippe Laisné

    1. L’important ce n’est pas le contenant mais le contenu……….. de l’âme ou de l’esrprit, rétorque l’autre.
      slim

  3. Bonjour Alexandre,
    Merci pour cette nouvelle pharmacopée nous invitant à prendre conscience de l’écoute, de la tendresse à apporter à notre corps.
    Mes ressentis intérieurs sont parfois tels un vase communicant, mon esprit pouvant influencer les réactions de mon corps et vice versa les douleurs de mon corps influençant la couleur de mes pensées.
    Je ne pensais pas que tu souffrais autant Alexandre, c’est au fil de tes écrits que je l’ai découvert. Il m’arrive de penser bien à toi, de ton ton sourire, ta joie éminent malgré un corps intérieurement contusionné.
    Amicalement

  4. Le corps montre sa faiblesse, même si le mental peut lui faire « bomber le torse » … Le corps vient nous rappeler que tout est éphémère, le corps est toujours « ici et maintenant ».

  5. Bonjour

    tout d’abord un très grand merci pour ce site et pour le petit traité de l’abandon.Je l’écoute et je le lis par petite dose et j’en recopie des chapitres que j’envoie à mon correspondant prisonnier.

    Pour ce qui est dit ci dessus, ma petite réflexion.

    Pour moi corps et âme sont totalement liés.
    Je me suis rendue compte que quand je suis malade physiquement c’est qu’il y avait un blocage psychique.
    Exemples:
    J’ai eu mal au dos pendant plus de 20 ans à parfois être totalement bloquée. Ce mal a disparu en quelques heures quand j’ai décidé d’enfin penser à moi et que je l’ai dit à ma famille.
    Autre exemple:
    j’avais de plus en plus de problèmes de vue… je me demandais si je ne devenais pas aveugle. Ca s’est passé quand j’ai réalisé que je ne comprenais pas le drame qui se déroulait sous mes yeux. Bon je deviens presbite mais ça c’est normal ^^

    Nous formons une seule entité qui est multiple mais entièrement liée.

    Belle journée à vous et à tous

    Bonne fin d’année et bonne année 2013

  6. Pour vous Monsieur Jollien,

     » L’horizon c’est ce soir »

    Un regard intense
    mélange de détermination et de souffrance
    Un regard dense
    plein de curiosité et d’espérance
    Un regard tendre
    qui vous happe avant que vous puissiez vous en défendre
    Un regard bouleversant
    tel celui d’un enfant
    qui vous sourit impunément
    Un regard scintillant
    de bonheur éclatant
    quand il parle de ses enfants
    Un regard lourd
    remplit d’un inconditionnel amour
    Un regard sur soi
    un regard de soie
    soyeux et plein d’éclats de joie
    Un regard bouleversant
    sans aucun faux semblant
    qui en un éclair traverse votre âme
    et vous désarme
    Un regard vierge
    fenêtre ouverte sur son âme de cristal
    qui sans répit, tel le sacerdoce d’une vestale
    veille sur le feu sacré de la vie
    Un regard droit
    tourné vers l’horizon
    car l’horizon c’est ce soir.

    1. j’arrive sur ce site , juste après avoir commencer à lire les premières pages du Petit Traité de l’Abandon . J’ai vu récement le reportage TV sur Ph pozzo di Borgo et A Jollien …et , je lis votre poëme qui me bouleverse autant que le regard d’Alexandre dans le reportage , Qule magnifique poême et combien je vous envie d’avoir pu le rencontrer …. car je pense que pour écrire un si beau poême ,vous avez du être « brulée » par sa présence , son regard Bravo

  7. En réalité c’est le blocage psychique qui cause le blocage physique ce qui n’est pas la même chose, la preuve?
    – le corps est bête et le psychique intelligent.
    bye
    slim

  8. corps, âme, esprit, des mots qui séparent!
    remettez tout ensemble comme dans un seul sac de patates!
    c’est si simple de vivre
    et de bien s’occuper du sac de patates!!!

  9. Oui j’aime bien le avant de Saint Vincent de Paul
    . Avant de se lancer sur des voies ascétiques, avant de se mortifier, apprendre à résider avec douceur en ce corps.

    C’est même assez mortifiant d’apprendre a résider avec douceur et tendresse dans ce corps. Alors ou est avant …
    Merci Alexandre .

  10. Merci pour ce vibrant et touchant retour! Non hélas je ne l’ai pas rencontré mais vous avez tout a fait raison j’ai été totalement happée par son regard et totalement bouleversée par ce qu’il est et ce qu il transmet….Certaines personnes ont rencontré Jésus, moi j’ai rencontré Alexandre..:))))

    Bien à vous

    1. totalement troublée et bouleversée par ce qu’il est et ce qu’il transmet, je le suis aussi. je viens de le découvrir et je crois que ma façon de voir la vie va changer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *