Pharmacopée n°35

Renoir, le peintre, aurait dit cette phrase magnifique : « Ce dessin m’a pris cinq minutes mais j’ai mis soixante ans pour y arriver. »

La vie grandit à son rythme. Trop souvent, je suis assoiffé de progrès et de changements. Je cherche le profit partout et je me coupe de ce que prodigue en abondance chaque instant. Et ce jour, quel fruit m’a-t-il donné ?

45 Comments on “Pharmacopée n°35”

  1. il m’a donné le fruit du partage avec vous, le partage de cet instant d’échange -ressource.
    belle journée à vous.

  2. Bonjour Alexandre,
    Merci pour cette pharmacopée qui nous invite au pas à pas dans nos vies.
    Merci également pour cet enrichissant « Traité de l’abandon ». Je l’ai savouré, peut être trop rapidement toutefois, il reste la partie vocale que je me réserve pour un voyage prochainement, cela me permettra d’être accompagné d’un précieux ami dans le bien.
    Bonne continuation Alexandre…

  3. Aujourd’hui, c’est du raisin muscat tout doré de soleil. Un grain pour le petit matin, un grain pour le pain frais, un grain pour le fou rire d’une blague bouddhiste, un grain pour les belles rencontres de ce matin, un grain pour Renoir que j’aime bien, un grain pour ma vie que j’ai mis 48 ans à y arriver, et bien sûr, un Jollien grain de joie!

  4. Bonjour Alexandre, je viens de vous voir sur France 2, et je dois dire que vous m’avez impressionner par sens de la rhétorique et votre manière de penser j’aimerais échanger avec vous, car venant de quartier défavorisé je m’inspire de personne intéressante comme vous pour mon bien être.
    En attendant de pouvoir vous lire(manque de moyen financier), je vous souhaite bon courage pour la suite.

    1. Bonjour Mamadou
      Je viens de lire votre message pour Alexandre et ça me dérange que vous ne puissiez pas le lire.
      Mais comme dirait Alexandre ce n’ai pas grave si je me propose de vous envoyer les livres que j’ai lu.
      Si vous êtes d’accord et si vous voulez me communiquer votre adresse ce sera avec plaisir.
      Marie

    2. Bonjour Mamoudou,
      j’ai été touché de lire votre message destiné à Alexandre Jollien. Je m’appelle Vincent Schindelholz et je souhaiterais vous permettre d’avoir accès aux livres de cet écrivain hors du commun. Si vous le désirez, faites-moi parvenir votre adresse et les deux livres qui vous intéresserai le plus de lire. J’essaierai de vous les faire parvenir.
      Salutations
      Vincent
      e-mail: vince82@romandie.com

  5. Quel fruit m’a t’il donné ?….
    un fruit plein de saveur en vous découvrant sur France 2 et l’irrésistible envie de m’aventurer dans le verger au travers de vos livres. Merci d’être là.
    Sylvie

  6. C’est comme qui dirait, la goutte qui aurait fait déborder le vase, mais sans le reste du vase la goutte n’aurait pas débordé…..
    slim

  7. Toujours rechercher le profit, et réduire l’instant présent a un moyen d’obtenir plus… On n’en sort pas souvent. Malheureusement, je ne parvient pas en ce moment a m’abandonner à l’instant présent, en étant détaché du résultat… Trop fatigué, trop nerveux pour ça… Mais je vais encore essayer aujourd’hui !
    Je vous souhaite une journée douce…

  8. mon oeuvre c’est camille lui aussi un jolie cadeaux dans ma vie comme vous que je viens de lire que de bonheur. un résumé de nos 19 ans de combats avec son mal : son corps, notre ennemie et pourtant source de tant de bonheur … Merci à vous et au plaisir de vous lire encore et peut être à un partage un jour si vous passer par chez nous. Bien à vous.

  9. Salut Alexandre,

    Je suis né avec une infirmité motrice cérébrale et suis en fauteuil roulant électrique. Quelqu’un écrit le message pour moi. Je te le dit tout de suite, afin d’évacué cette question d’emblée et de passer à autre chose!
    Renoir m’inspire et je raconte: j’ai cotoyé une fille dès l’âge de 18ans et c’est seulement à l’âge de 20ans que des liens d’amitiés se sont tissés.
    A bon entendeur et bonne soirée!
    Colin

  10. Le fruit qui chaque jour vous est donné, c’est le sédiment déposé en vous, fruit de vos rencontres successives (et de tous ordres), et qui vous fait être ce que vous êtes maintenant. Le dessin exécuté en cinq minutes par Renoir est le fruit de toutes les heures passées à rencontrer ses difficultés et ses joies dans l’apprentissage de son art. Un long travail de recherche, de quête de soi, d’adéquation à soi. C’est alors que , dans cette maîtrise, il laisse advenir une ouverture au-delà de lui – une présence, une douceur, une fulgurance, une surprise – qui le rend créateur de sa peinture et de sa vie. Un aller-retour dynamique entre maîtrise et immaîtrise. La maîtrise avec un geste qui ne s’inscrit pas dans la répétition mais dans le recommencement. Peut advenir alors l’immaîtrise comme expérience d’un autre espace, d’un autre temps. L’inespéré.
    Belle créativité à vous, cher Alexandre !

  11. Le pain de chaque jour…le notre Père nous le rappelle. Mon pain, l’échange avec mes élèves, sur l’avoir et l’être, au travers d’un texte de Maupassant (la Parure)

  12. Que dire de plus. J’ai lu votre traité de l’abandon. Je le relirai comme on déguste un plat fin, dont on a pas perçu toutes les nuances la première fois.

    Quand je vous lis, je mesure à quel point nous sommes tous frères en Humanité.

    Bien à vous
    Philippe Laisné

  13. Quelle surprise merveilleuse de tomber sur vos analyses pleines de philosophie, cher Alexandre! Puissent de nombreuses personnes du monde entier lire vos pages et vos livres. Bonne continuation! Mille pensées affectueuses,
    Souzou

  14. bonjour Alexandre
    une première rencontre que m’a conseillé un ami écrivain qui vit avec moi à Hanoi au Vietnam me recommandant chaudement de lire Jullien, alors commençons par nous rencontrer scripturairement, on verra ensuite. Je vais explorer l’Ambassade de Suisse à Hanoi, des gens sympa. et leur demander s’ils vous ont en bibliotèqueBien à vous et à tout plus
    Gérard

  15. merci encore Alexandre, avec vous j’apprends la dédramatisation. Mon mantra est ce n’est pas grave, cela rejoint votre ce n’est pas compliqué. Quelle belle leçon de Joie que ce pot de yaourt au maillet de gong ! Cela pourrait être un koan… bonne journée

  16. J’anime des ateliers d’écriture. Mais avant ça, j’étais moi-même participante dans des ateliers. Un jour, j’ai écrit un texte qui m’a demandé beaucoup de souffrance, mais au final du plaisir de l’avoir écrit. Et je me suis aperçue que j’avais écrit un texte similaire vingt ans auparavant. Donc je partage cette pensée de Renoir. Il y a des thèmes récurrents dans nos histoires de vie. Bonne journée.

  17. @Claire
    Renoir a dit qu’il a mis soixante ans à faire un tableau et non qu’il y a soixante ans il avait fait le même tableau, avec tout mon respect,
    amitiés
    slim

    1. Bonjour Slim,
      Ce n’est pas le même texte que j’ai écrit, mais des thèmes sont récurrents dans une histoire. Et ce texte que j’ai écrit, longtemps après, était plus abouti que le premier. Si Renoir a mis 60 ans pour peindre ce tableau, c’est que ce tableau était en germe, était quelque part en lui-même depuis fort longtemps. Du moins c’est comme ça que je comprends la citation. Je peux toujours me tromper. Amitiés également.

  18. Bonjour Alexandre,
    Je vous ai vu et entendu lors de la diffusion de « la grande librairie ». Je suis très vite tombée sous le charme de vos mots et de votre intelligence.J’ai ensuite acheté votre traité de l’abandon.Hier,je me suis tranquillement assise sur un banc exposé au soleil, et j’ai lu…d’une traite.J’ai savouré cet écrit empli de sagesse.Je tenais à vous laisser ce message pour vous en remercier chaleureusement.Je vous souhaite bonne continuation et beaucoup de joie.

  19. Bonjour,
    ce jour m’a apporté la joie de lire votre dernier livre. Je vous remercie et m’empresse d’en faire l’histoire du soir pour mes enfants! Votre honnêteté et votre justesse m’emplissent de bonheur.
    Avec toute mon amitié,
    Laetitia

  20. jJ’écoute des bouts du traité de l’abandon, dans la journée, ça me procure une grande détente, un bien-être, un soulagement. Le soir je me réjouis de retrouver dans le livre les phrases qui m’ont touchées et réconfortées. Vous avez les mots justes, l’humour et le clairvoyance, merci de nous faire partager vos montagnes russes, vos prises de conscience, votre joie de vivre et votre foi. Belle soirée à vous.

  21. J’aime beaucoup le commentaire de Philippe (Laisné) sur votre livre,
    « Je mesure à quel point nous sommes tous frères en Humanité »
    des gens comme toi, comme Philippe, comme beaucoup – amis dans le bien – nous font grandir et sourire à la vie.
    Framboise

  22. Je crains fort que la plupart que la plupart des humains qui aurait besoin de philosophie pour vivre un peu mieux , n’y ait pas accès. A quand des spots de philosophie intelligible pour le plus grand nombre à une heure de grande TV….12000 suicides par an en france ….et des centaines de milliers d’essais….Alors aider le plus grand nombre à penser un peu , à se penser sans avoir accès aux études supérieures. Désolée pour ce cri du coeur ….

    1. moi aussi je me pose la question, pourquoi n’y a t il jamais quelques minutes de philo simple à la télé à une heure de grande écoute?
      Puis je me dis que la réponse est dans la question: h de grande écoute == pub == annonceurs== commerce. Cela ne pourrait exister que si la philo était un produit commercial. Mais (je continue à dialoguer avec moi-même) , le côté commercial de la philo, pour l’instant, ce seraient les livres, les stages et séminaires payants. Pas tout à fait ce que l’on souhaite en matière de philo pour tous.
      Alors j’essaie de réfléchir à une formule hors-télé.
      à +

  23. Et « qu’as-tu fais de ton talent ? » questionne le Nouveau Testament. Notre vie est une impasse (nous mourons tous, ainsi que le soleil et la terre), donc il nous faut donc ruser pour que la vie reçue comme un don nous soit soutenable (sitôt nés nous commençons à mourir). Heureusement nous sommes plutôt intelligents (au sens être en intelligence avec) et trouvons de multiples ressources pour surmonter cela : la poésie, l’art, la religion, la musique, les liens entre tous et il est bien que quelques uns d’entre nous nous l’écrivent aussi simplement et humblement que…cela. Faisons alors que ces écrits soient. Là furieusement dans nos actes, et notre quotidien chez soi et au travail pour le bien de chacun – pour souffler et respirer bien entre nous. Voilà mon propos de ce soir, après l’abandon passé dans mes mains. Bonne soirée à tous.

  24. Bonjour,
    J’ai entendu 10 mn de votre entretien sur France Inter le 30.10 dernier. Vous vous posiez la question du pourquoi vous avez un handicap. Je n’écoute pas les philosophes, sauf vous, parce que je pense que le handicap vous enrichit et que vous avez quelque chose de la vraie vie à transmettre.
    En plus, vous êtes un philosophe qui a trouvé ce qu’il y a à trouver dans une vie humaine : le Soi, l’Etre …
    Un homme a un jour, l’année de ses 16 ans, trouvé l’éveil : Stéphen Jourdain.
    C’est celui qui m’a définitivement fait croire qu’il y avait bien quelque chose à chercher. Il a écrit plusieurs livres, dont « l’irrévérence de l’éveil ».
    J’ai un de ses livres en double. Je peux vous l’envoyer.
    Vous êtes très occupé, je n’attends pas de réponse, sauf pour le livre, si c’est oui. Sinon, je vous transmets toute mon admiration.
    Cathie

  25. Juste pour dire Cathie, l’handicap est un appauvrissement et il ne deviens enrichissement qu’à condition de le transformer par son propre regard, ce que Alexandre n’a pas encore fait, car il n’a pas encore compris que, l’un comme l’autre ne sont que des idées…..à transformer,
    – maisss il ne saurait tarder à condition de changer ses idées et transformer son savoir en concepts utilisables.
    amitiés
    slim

  26. Bonjour Alexandre
    moi qui ne suis qu’une petite moitié de pomme
    chaque jour je vis du mieux que je peux ma vie de demi-fruit qu’il me faut réinventer sans cesse pour ne pas me sentir abandonnée
    Elle est parfois amère, un peu blèque, mais souvent juteuse et acidulée et pleine de croquant
    Prenez bien soin de vous Alexandre, vous me semblez être un amour

  27. MONSIEUR Alexandre,

    Un dimanche à zappé , quand soudain sur la chaîne KTO je vous découvre , vous écoute , et tombe sous le charme radicalement de votre intelligence, votre façon de vivre mais surtout de penser…
    En TOTALE admiration devant vous!! Le coup de foudre!!
    Vous avez une aisance relationnelle exceptionnelle!!
    Bravo pour cette belle leçon de vie!!
    Je suis athée mais je crois en vous…
    Dimanche pluvieux , dimanche heureux!!
    Merci pour tout…………..

  28. Bonsoir Alexandre,
    Lumineux vos propos chez François Busnel et Frédéric Lenoir et Leili Anvar. Grande douceur après avoir refermé votre petit traité de l’abandon. J’ai décidé de l’offrir à ceux et à celles qui doutent. Continuez à nous donner chaud au coeur

  29. @ Cathie
    1-« Je n’écoute pas les philosophes, »,-dit Cathie,………à chacun son choix, évidemment, -cependant plus loin,elle dit, »En plus, vous êtes un philosophe . »
    – il faudrait savoir Cathie, si ce n’est pas de la drague, que ce que c’est?
    Il ne faudrait pas oublier que notre philosophe est marié, à moins que ce soit, l’homme qui vous intéresse,
    – derechef Alexandre rétorque;
    – dans ce cas, mon premier livre titrait, « Etre un homme », voulez vous l’acheter Cathie?
    amitiés
    slim

  30. XXXVII. JE suis boiteux, pourquoi faut-il que je sois boiteux ?
    — Vil esclave, faut-il accuser la Providence pour un méchant pied ?
    Lequel est le plus raisonnable : ou que la Providence soit soumise à ton pied, ou que ton pied soit soumis à la Providence ?
    -tant que tu regardera ton handicap, dit l’un à l’autre, tu ne pourra voir ce qu’il y a de bien en toi, ou tu regarde ton verre à moitié vide ou tu regarde ton verre à moitié plein.
    slim

  31. merci pour cette citation de Renoir. je viens de vivre la même expérience, pas avec un dessin mais avec une capacité. D’autre part je recommande aux surfers de ce site le petit article sur vous dans l’EXPRESS de cette semaine, 3203 page 104 à propos de la solidarité dans l’entreprise (et la joie). A bientôt

  32. Alexandre, je déguste claque soir votre petit traité de l’abandon, le plus lentement possible, pour ne pas le finir trop vite… Et je viens de vous embrasser sur les 2 joues pour vous remercier. C’est quand même la premiere fois que j’embrasse un livre, j’avais envie de vous le dire!

  33. grace à votre livre « le petit traité … » j’échange de merveilleux moments avec un de mes fils , nous rions de votre humour (humus..) je me sens souvent en mode essorage!!! je laisse passer .. j’ose le le fond du fond merci ,je retiens ,ne pas imposer le bien merci merci

    1. Quelle différence entre qui écrit publie et vend du verbe, marchander, des idées et celui qui les cites uniquement?
      – l’argent, toujours l’argent, le fric,
      slim

  34. pour la premiere fois j entend un homme exprimer avec une clarté extraordinaire,ce bon sens que l on se doit de donner à sa vie.Merci d exister mr Jollien.

  35. Benoît XVI en 140 caractères..
    Dialoguer (presque) directement avec Benoît XVI est désormais possible depuis que le pape a ouvert un compte Twitter……
    ….je pensais la même chose lorsque j’ai vu le compte du philosophe Alexandre maissss, j’ai dû dechanter, il n’a pas le temps de…….philosopher,
    – maisss alors, à quoi sert’il un philosophe si il ne philosophe pas? -demande l’un à l’autre.
    slim

  36. Quelle belle citation et quelle joie de lire cette dialectique dans les nuages.
    J aime contempler le grand canyon pour ne rappeler que le mou façonne le dure (alors qu intuitivement je pense l inverse) la même chose pour la bouche des enfants. C est la langue qui positionne les dents d ou l intérêt qu elle soit musclée et gardé au bon endroit.
    Idem pour les idées qu on ne peut emprisonner .
    La patience est notre meilleure amie bien que je la perde si souvent.
    Bravo à tous les talentueux qui développent leurs vertues
    Belle soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *