Pharmacopée n°58

Pharmacopée n°58

Après la pause estivale, il est l’heure de reprendre les pharmacopées, ce que je fais avec joie. Merci pour votre patience et pour vos bons messages qui m’encouragent chaque jour à poursuivre le chemin. On a dit bien des choses sur la méthode Coué. Il est vrai que sur le terrain de la vie spirituelle, il n’est nulle baguette magique, nulle note d’emploi. Cependant, notre brave Emile Coué a vu juste quand il dit : « plus vous faites de bien aux autres, plus vous en faites à vous-même. L’altruiste trouve, sans le chercher, ce que l’égoïste cherche sans le trouver.  Quelle plus belle invitation que de se mettre, du moins sur ce chapitre là, à l’école de Coué ? Et voir que si du matin au soir, nous sommes un animateur de Club Med pour notre ego, nous fonçons droit dans le mur. Toujours la vie nous accule au même paradoxe. Le chemin vers la joie réclame de prendre grand soin de soi tout en faisant peu de cas de sa personne…

Et comme disait Benoît Billot, il faut tout un cocktail pour être heureux : s’aimer soi-même, aimer l’autre, aimer Dieu. Le premier amour n’est pas si évident que ça. Et quelle force que de ne plus avoir peur de ses faiblesses, de ses blessures qui nous courent après tout au long de notre vie. Bref, bonne route à tous et merci d’être là.

30 commentaires

  • Anonyme

    Bonjour Alexandre,

    Merci à vous aussi Alexandre d’être là.

    A l’Amour et la Joie, j’ai envie de répondre par un joyeux sourire, par un infini Silence …. Pour moi, seul l’Amour et la Joie donne sens réel à cette vie terrestre.

    L’Amour se nourrit de la Joie d’aimer …. aimer silencieusement peut être est ce là le travail libre et personnel de tout à chacun.
    J’aime me poser le matin au réveil du corps, de l’âme et de l’esprit pour découvrir dans quel état intérieur je suis. J’aime ouvrir un espace où l’Amour peut surgir, me surprendre, rayonner. Se poser … pour mieux déposer ce « se » … quel est cet étrange temps qui permet la rencontre en moi avec « l’étranger » à mes pensées ? que se dépose t il là ? un silence grandissant dans lequel mon coeur vibre la joie de la rencontre. Un espace pour commencer autrement la journée, et la vivre peut être autrement …. Alors oui, me poser est devenu pour moi un acte essentiel de vie, une vraie respiration intérieure où je puise mes forces, l’amour et la joie d’être, de vivre ma vie , où je trouve ma foi, ma force d’amour et d’Espérance en l’humain.

    Me poser pour mieux vivre, pour sourire à la légèreté et la Joie de l’Amour, pour porter peut être plus loin tout simplement silencieusement l’Espérance incarnée.

    Merci Alexandre, très belle journée d’amour à tous et à toutes, à chacun et chacune.

    Eliane C.

  • Pilosio Frank

    Merci Alexandre, quel plaisir de vous lire. Je ne connaissais rien à la pylosophie, grâce à vous, je suis moins ignorant en lisant vos livres.

    Un grand merci !!!

  • Bonjour Alexandre,
    Formidable citation d’Emile Coué, que je ne connaissais pas. Ça vient d’où ?
    Je suis en train de lire « Vivre sans pourquoi ». J’y trouve des trésors. Merci pour votre simplicité, votre profondeur et votre humour!

  • Poulain Laetitia

    Merci Alexandre pour tes messages. Je viens de te decouvrir avec Eloge de la faiblesse. Diagnostiquee moi meme bipolaire votre livre et vos paroles me bouleversent car elles sont vraies et pures. Par cette lecture la force de me battre est la et j ai envie de me plonger dans la philo a nouveau. J attends la sortie de votre nouveau livre avec impatience.
    Au plaisir de vous lire.

  • Christine

    Quelle joie de vous lire, cher Alexandre! La pause entre la 57è et la 58è pharmacopée fut longue, la joie de vous lire et d’avoir de vos nouvelles en est donc que plus grande… :) J’espère du fond du coeur que la rentrée a été zen et joyeuse pour tout le monde! S’aimer si-même et aimer l’autre, n’est ce pas un peu la même chose? Ce que nous n’aimons pas en l’autre est souvent l’écho de cette petite graine que nous n’aimons pas en nous…et qui nous fait peur, qui nous demande des efforts importants pour ne pas la laisser arroser par d’autres, pour ne pas la voir germer. S’aimer soi-même et aimer l’autre, c’est accepter ces graines là en soi et dans l’autre…éprouver de la tendresse à cet endroit .. Il me semble qu’on ne peut s’aimer sans aimer les autres et pareillement on ne peut aimer les autres sans s’aimer soi-même… et s’aimer et aimer l’autre tout entier, c’est aimer la part du divin en soi et dans l’autre…non? Avec toute mon affection. Belle continuation à vous et votre petite famille.

  • Grand MERCI à vous, Monsieur Jollien, d’exister. Vous êtes un ré – conciliateur hors pair.
    Lumineuses pensées

  • isabelle

    Bonjour M Jollien,
    c’est un grand honneur pour moi d’avoir la possibilité de vous écrire. En quelques phrases, j’aimerais vous transmettre l’admiration et la reconnaissance que j’éprouve envers vous et vos écrits.
    Vous m’aidez à m’améliorer doucement. Désormais, j’avance avec les autres, pour eux ou à côté d’eux et pour moi. Vos livres sont à redécouvrir à chaque lecture. Chaque phrase apporte un point de vue nouveau et libérateur.
    Le chemin est encore long mais c’est une énorme réjouissance de se dire que l’on a tellement de découvertes à faire sur soi même, sur l’Homme, sur la nature, sur le temps… Merci de nous avoir offert votre « grille de lecture » sur la vie, de nous avoir ouvert votre esprit et votre cœur. Merci de simplifier et de mettre la philosophie, le bouddhisme, le zen à notre disposition. Merci d’en garder le meilleur. Enfin, merci de mettre ces spiritualités au service de la joie.
    une fidèle lectrice qui a appris, apprend et apprendra encore

  • Eliane

    Bonjour Alexandre,

    Aujourd’hui en relisant votre pharmacopée, cette phrase rebondit en moi, je vous fais partager mon vécu :
     » Et quelle force que de ne plus avoir peur de ses faiblesses, de ses blessures qui nous courent après tout au long de notre vie. »

    Oui quelle force, je dirais même, quelle foi inconsciente m’a habitée pour me donner la force d’aller retraverser plus que mes blessures, le traumatisme vécu de mon adolescence qui m’avait coupée de moi même, éloignée de la vie, déposée dans le monde des mortes-vivantes, mise dans la haine de moi-même, dans une peur extrême de moi même … quelle Foi et quelle force il m’a fallu pour aller au bout de tout cela. Cette force et cette foi ont été au delà de ma désespérance, et quand en moi, je ne trouvais plus la force, ni la foi pour continuer mon chemin, c’est en la personne qui m’a accompagnée que j’ai trouvé la force, la foi pour continuer. Sa présence m’a été si précieuse, si précieuse … inégalable. La récompense a été de de fabuleuses réconciliations avec moi même, et d’être embrasée de l’intérieur par l’Amour qui de tout temps a été là au delà de ma haine, au delà de mes états d’âme, au delà de la totale perte de confiance qui s’est posée, là, un jour, pour moi. .

    Quelle joie inégalable de redécouvrir l’Amour, la Vie, le Bonheur d’être vivante, le Pardon, de savourer chaque journée comme un trésor, une pépite d’or délicieuse offerte à l’humanité Vivante. Quel chemin pour découvrir la Compassion en soi, l’Amour, la Joie d’aimer, de S’aimer, et de vivre en conscience d’Amour.

    Aimer, c’est ouvrir en soi l’espace à cette part inconnaissable de Soi, à cette part inconnue en soi dans laquelle la toute puissance du savoir n’a pas sa place. Dans l’Amour, il y a partage, écoute, respect, bienveillance , il y a exister à partir d’un lieu en soi où l’autre devient ce grand inconnu que l’on rencontre, jour après jour.
    Aimer, c’est ouvrir grand en soi le champ de tous les possibles …

    Aimer, c’est Aimer.

    Il ne peut y avoir plus dans le verbe Aimer, qu’Aimer. C’est l’Unité du monde qui chante en tout et partout, au delà de toutes les apparences POUR CHACUN ET CHACUNE D’ENTRE NOUS. Voilà les mots qui se posent ce matin dans mon coeur, je les partage avec vous.

    Je vous souhaite à Vous, Alexandre, à tous et à toutes, et à chacun et chacune d’entre vous, une merveilleuse journée d’amour. Merci.

    Eliane C.

  • Cyril

    Bonjour Alexandre,

    Quel bonheur de vous lire à nouveau, cette pharmacopée confirme vos principes. Evoluer, c’est quelques fois aller contre nature et comme vous l’avez écrit, on ne doit pas se forcer à être quelqu’un d’autre, Cyril est Cyril.
    Juste prendre chaque jour comme il se présente et essayer de faire le bien.
    J’ai mis en application plusieurs fois, certains de vos exemples, et ça marche, on se sent bien lorsqu’on a accompli un acte désintéressé, uniquement pour le bien d’un autre.

    Maître, je vous remercie donc à nouveau pour tout ce que vous m’apportez.

    Cyril

  • jacquieB

    Toujours cette sérénité que vous dispensez Alexandre. Merci à vous pour ces réflexions que vous nous inspirez et cette joie que vous nous donnez à vous lire. Vous nous manquiez car la  » pause estivale » nous a semblé longue. je vous envoie pour vous et votre flmille toutes mes pensées affectueuses.

  • Annabelle Murat

    Bonjour Alexandre
    Je viens de finir de lire votre nouveau livre ‘vivre sans pourquoi’. J’attaque maintenant l’ écoute du cd! J’essaie de ne pas l’écouter trop vite parce que je n ai pas envie qu’il se termine!! J’ai donc écouté au moins dix fois déjà l’anecdote du croco!!
    Votre propre chemin m’aide beaucoup comme un allié dans cette drôle de vie que l on mène.
    J aime votre humour et votre profondeur!
    Mon chantier à moi : me détacher de mes complexes et ‘me foutre la paix’ comme vous dites si bien pour penser davantage aux autres.
    Bonne semaine!

  • stricher

    bonjour,
    Je découvre votre livre, je ne suis pas partie en Corée, je voyage à travers mes emprunts à la bibliothèque municipale et diocésaine, si je dois retrouver la paix j irai la chercher loin des grandes villes, dans ce Berry que j aime tant.Votre livre fait la synthèse de mes dernières lectures trouvées au hasard des rayonnages ,Annick de Souzenelle et Gitta Maslack, merci pour ce traité qui est en accord avec mes combats du quotidien, plonger en nous , vivre l instant présent, grâce à vous je vais tâcher de trouver Maitre Eckhart lors de mon prochain passage à la bibliothèque diocésaine, bon séjour,et revenez pour nous raconter votre voyage intérieur

  • Savoir s’aimer aimer les autres.Savoir donner et être payer d’un sourire c’est la plus belle des récompenses
    Savoir pardonner c’est pas toujours facile
    Dans le Notre Père le passage(( pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons a ceux qui nous ont offensés))Prier c’est savoir pardonner a son prochain comme Dieu le fait

  • mon ancien prof de yoga était une adepte de la méthode Coué si souvent ridiculisé par les politiques, les journalistes et autres. En tout cas, elle, elle pratique tous les jours avec des noeuds faits dans une corde : à tout instant et à tout point de vue, je vais de mieux en mieux …
    Et merci pour tout, quand on vous lit et on vous entend, le coeur sonne joyeusement.
    Bonne soirée

  • Catherine

    Après le voyage en Birmanie, et ta rencontre, la vie à de plus en plus de sens pour moi. Merci, tout simplement.

  • chapolin

    Hello Alexandre,

    Merci pour ces lumineuses pensées. Elles peuvent sembler évidentes quand on (essaye de) les expérimente(r) tous les jours mais pour d’autres, aveuglés par mille et unes « fausses » lueurs ce sont souvent des révélations précieuses et positives. Il n’y a pas que le handicap physique ou mental. Il y a aussi des gens handicapés par un manque de philosophie, de morale, de connaissances, de culture, de curiosité …

    Coué était un mec vraiment cool :)

    J’ai offert votre dernier livre à ma mère qui a tendance à speeder et j’en ai profité pour le lire. C’était super et palpitant, pour moi autant un livre de philosophie apaisante que d’aventures. Merci !

    Bien à vous et à bientôt,

    Philippe

  • Benjamin

    Belle année 2016 à vous, Alexandre et à votre grande famille, pleine de lumière, de joie, de tendresse et de force ! Ashe naleng, Jean (Benjamin)

  • Philippe Laisné

    Un petit mot pour vous souhaiter une bonne et heureuse année 2016 où je vous souhaite le meilleur pour vous-même et les votres.
    Une bonne année aussi à tous les internautes qui apportent l’écalairage de leur propre expérience.
    Vous êtes pour moi une source infinie de refllexion, simplement parce que ce n’est pas le sage qui parle, mais l’humain avec toutes ses contradictions et le simple désir de progresser sur le chemin qui est le votre.
    Amicalement

  • jean lou

     » Le plus grand repos coïncide avec les vacances de l’ego » in  » Vivre sans pourquoi »
    d’ Alexandre Jollien.
    Un aphorisme à partager sans modération.

  • Françoise

    Bonjour Alexandre,
    Je crois que vous avoir croisé en début de moi(s) sur un Seoul-Paris m’a ouvert de nouveaux chemins…j’ai commencé le Qi Gong, et dimanche un stage de méditation qui a ete surprenant.
    J’ai egalement decidé de trimbaler avec moi partout dans le monde votre Petit traité de l’abandon, qui va m’aider, c’est sûr, petit pas par petit pas, à ouvrir les yeux et à lâcher mes peurs..
    Merci Alexandre, pour vos mots, votre regard qui me donne tant d’espoir dans le brouillard!
    Merci d’être
    Prenez grand soin de vous.
    Françoise

  • Françoise

    Et vive le kimshi!!

  • Mohammed M.

    Bonsoir,
    Je viens de vous découvrir , et sincèrement vous m’avez fais de l’effet. Je vais (dois) faire un travail sur moi. Sincèrement merci.
    Cordialement.

  • Isabelle

    Bonsoir, Alexandre,
    J’ai commencé à lire \petit traité d’abandon\. Merci pour ce livre, qui m’apprend beaucoup.
    L’abandon, le détachement du moi, serait le meilleur moyen pour améliorer de mes angoisses et de mes peurs.
    Je pense que vous êtes un bon philosophe.
    Prenez bien soin de vous et de votre famille. Bonne soirée. Isabelle

  • GALLOT

    Merci Alexandre pour l’espoir, la force, le courage que vous véhiculez dans vos livres, vos conférences. Je prends beaucoup de plaisir à lire le dernier livre « Trois amis en quête de sagesse ». Vous avez un regard sur la vie qui me fait écho. Mille mercis pour cet ouvrage écrit à trois mains. Prenez bien soin de vous et de vos proches. Bien à vous. Brigitte

  • Hruszczak Nadia

    Alexandre,
    la rencontre avec vos écrits, vos dialogues, vos pharmacopées, m’accompagne chaque jour sur mon chemin de femme, de mère et d’infirmière.
    Je vous remercie car vous décrivez si simplement des choses si complexes.
    Belle et longue route à vous.
    Nadia

  • Bonjour Alexandre,
    Merci pour vos partages inspirants.
    Gratitude et bienveillance pour vous qui contribuez à changer le monde.

    \Etre heureux, c’est accueillir tout ce qui arrive comme un cadeau.\
    Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde !
    Bien à vous.

  • Content de vous revoir sur le site alexandre, aprés cette pause estivale : ) Marc LA – OM



Laisser un commentaire